JE NE SUIS PAS SEUL-E EST PRÉSENTÉ SAMEDI 28 MAI À 18H30 AU THÉÂTRE DU GRAIN DE SEL À SÉNÉ (56)

Six mois déjà que nous nous connaissons. Six mois que l’on apprend à se connaître chacun, chacune. Dans le travail d’écriture et de mise en scène. Dans les rires et dans les silences partagés. Nous apprenons, ensemble, à voir et à couter le groupe dont nous faisons partie à présent.

Le texte de Je ne suis pas seul-e parle de nous, individuellement, et collectivement. Chacun-e peut se (...)

>>>>

CôTE à CôTE

Je ne suis pas seule à avoir un problème avec le temps. Ou avec ce document partagé. Mais ça me paraît être malgré tout un bon moyen. Pour se dire, de manière informelle et officieuse. Parfois, ça naît de là. Sans crier gare. Alors, continuons quand même, et si nous avons meilleure idée à un moment, changeons. Il y a beaucoup de manifestations, d’articles autour de la cop21. J’ai lu cette fin de semaine dans le Télégramme, c’était vendredi je crois, que suite au réchauffement (...)

>>>>

Calendrier

  • Du 23 au 27 mai Création "Une aiguille dans une botte de foin"
  • samedi 28 mai à 18h00 Je ne suis pas seul-e - Ressorts 2016
  • Du 8 au 11 juin ANTHROPOSCÈNE - Arts, sciences et politique

> Toutes les dates

On préfère fermer Calais. On préfère fermer "la jungle". On a déjà fermé des bidonvilles. On a déjà expulsé des migrants. Des étrangers. Par le passé. On en a eu des tas. Des "Faces de citron", des "Bougnouls", des "Espingouins", des "Ritals"… On sait trouver des noms méprisants. On sait trouver le vocabulaire dans ces cas-là. Pour stigmatiser. Ça évite de regarder la réalité en face. La réalité de la guerre. La réalité des conflits. La réalité des peuples déplacés, (...)

>>>>

J’assiste à une extinction massive d’espèces et je reste là, bras ballants. Je sais que le diesel est cancérigène, mais je prends ma bagnole tous les jours. Je vois des algues vertes bouffer le littoral, mais je continue à acheter du jambon en barquette. Je me sens englué... prisonnier de mes contradictions. Tout cela me dépasse et m’attriste... je ne peux pas faire attention à tout ! Je trie déjà mes déchets, j’achète bio ou local, j’ai un poêle à bois, j’emmène mes (...)

>>>>

Pas sans moi

Cette création en cours aborde, au travers des expériences et des vécus des participant-e-s, les questions liées au vieillissement, au changement ou adaptation de l’habitat, à la perte possible d’autonomie, à la fragilisation des liens sociaux, aux regards que les différentes générations portent sur l’avancée dans l’âge…

C’est tout d’abord une question qui renvoie à la prise en compte de notre propre vieillissement, donc de notre fin de vie. C’est une question infiniment (...)

>>>>