Actualites

Acclimate - Présence

Journal de bord

16 mars 2016

Lionel Jaffrès entame la troisième semaine de la campagne océanographique à bord du Marion Dufresne. Il partage avec nous le passage du cinquantième parallèle, non sans difficulté.

Nous sommes en route vers le nord et laissons le cinquantième parallèle derrière nous. Nous avons tout juste ressenti l’Antarctique le temps d’une courte accalmie météo et nous revenons peu à peu vers des températures plus douces et une mer plus clémente. Plusieurs jours et nuits dans une agitation stimulante mais épuisante et nous nous sentons presque sur le chemin du retour. Comme si nous avions tout juste goûté, touché quelque chose rapidement, retirant notre main du feu avant d’être brûlé. Et, au réveil, le soleil qui se pointe éblouissant et dévoilant à nos yeux la beauté d’une mer chaotique.

Un moment fraternel passé ce matin sur le pont face à la mer et recevant des lumières incroyables dans leurs variations, l’eau constamment en mouvement dressant des figures complexes. Le tout changeant à chaque seconde. L’important est ce qui est et ce qu’on en fait. D’assister à ça est sans doute un privilège mais qui nous rend témoins d’instants grandioses si on s’attache à les rendre grandioses.

Vulgaires si on s’attache à les rendre vulgaires.

Mais la présence au monde devrait à elle seule balayer tout le reste. Le monde est l’universel et renvoie l’anecdote à sa futilité, le simulacre au superficiel. Et comme je trouve inutile ma présence solitaire au monde et à la beauté, il me paraît nécessaire de partager et de témoigner de cette universalité par des actes. C’est là notre rôle de simples témoins qui ont souhaité et construit cette place aux premières loges ; dont l’énergie se déploie dans des actes maladroits, imparfaits et qui, inquiets, ne se contentent pas du confort de la situation.

Lionel Jaffrès, le 14 mars 2016.

JPEG - 49.9 ko

Pour suivre le trajet et l’équipage quotidiennement, rendez-vous sur le blog de la mission océanographique Acclimate.
JPEG - 72.7 ko