Jumelage collège Kerbonne à Brest (2017/2021)

Partage - Transmission > Scolaires

En lien avec le programme Mesurer la taille du Monde co élaboré par le théâtre du Grain, le CEARC et Marine Sciences For Society, il s’agit d’inscrire les élèves du collège dans une démarche de questionnements artistiques et scientifiques du monde dans lequel ils vivent, en interrogeant le passé, les modes de vie actuels et les projections dans un avenir incertain. Cette expérience a pour ambition de participer à la « conscientisation » de leurs actions et de l’environnement dans lequel ils évoluent et, ainsi, contribuer à leur transmettre des outils pour la construction de leur devenir.

Il s’agira d’inscrire les élèves du collège Kerbonne dans une démarche de questionnements et de recherche artistique qui s’appuiera sur un foisonnement d’idées et d’expérimentations, en lien avec trois chapitres :

ILS REMONTENT LE TEMPS

En lien avec des campagnes scientifiques de paléoclimatologie, des travaux de chercheurs en géologie, il s’agira, notamment, d’observer les couches sédimentaires déposées par le temps. Les élèves seront amenés à regarder les traces du passé, humain, géologique, climatique et, ainsi, de prendre conscience des différentes échelles. La démarche artistique sera de tenter d’établir des formes de représentations de ces différentes échelles et conscientisations.

Il s’agira, par exemple, d’observer le plastique sur la plage et essayer d’en imaginer son circuit. Ou encore d’essayer d’imaginer les paysages du passé à partir d’indices géologiques. Ces représentations pourront être empiriques ou imaginaires, voir absurdes. Nous pourrons également tenter de retrouver des photos, des sons, des vidéos du paysage passé.
Nous nous intéresserons également aux grands explorateurs et aux grands scientifiques ayant fait avancer les connaissances du Monde en matière de mesures, de géographie, de sciences (Thalès, Erathostène, Darwin, Galilée, La Perouse, Cook etc.)

ILS APPARTIENNENT AU PAYSAGE

Avec les élèves nous interrogerons nos propres vitesses. En observant et en représentant les variations naturelles, l’évolution des biomasses, des paysages, nous essaierons de comprendre en quoi les humains peuvent respecter ou, au contraire, brutaliser l’environnement. Nous nous questionnerons sur ce qui doit prendre du temps et sur les notions (théâtrales ou chorégraphiques) de vitesse juste, d’immobilité, de suspension, de mouvement ; et en contre point ce qui nous empêche d’être dans le présent.
Nous aborderons également avec les enseignants les pratiques humaines de pêche traditionnelle, d’agriculture raisonnée, de slow food, de développement durable.

A travers cette expérience sur trois ans, nous nous mettons dans la position de cheminement artistique et d’écriture. Nous n’aurons pas d’idée du résultat de la production finale. Cette idée aborde en elle-même la question de l’évolution du présent et du devenir.

ILS CHEMINENT, ILS DEVIENNENT

Le devenir est marqué par des incertitudes individuelles, sociales, sociétales et environnementales. Cette recherche sera l’occasion de verbaliser et de travailler sur des représentations symboliques de ces incertitudes. Dans le même temps, il sera possible d’imaginer des possibles d’être au Monde et de continuer à l’être. Un enfant, un préadolescent, serait, à priori, dans le présent et l’immédiat. Nous interrogerons les élèves sur leurs capacités à imaginer leur devenir et, surtout, sur la nature de cette imagination (désirs profonds, projections professionnelles, conscientisation de la communauté…). Bien sûr, nous aborderons les questions climatiques et les changements globaux avec des chercheurs de différentes disciplines.

Démarche artistique

Concrètement, la démarche sera d’impliquer les élèves dans des actes artistiques originaux permettant de mettre en forme, d’illustrer leurs interrogations, leur relation à la complexité du Monde et aux changements environnementaux, sociétaux et sociaux.

En les questionnant et en les faisant se questionner :
Comment appartenons nous au paysage ?
Comment s’adapte-t-on aux changements tout en prenant en compte l’accélération de nos modes de vie, nos habitudes de consommation, nos moyens de communication ?
Quelles traces laisse-t-on ? (notion d’anthropocène)

En les impliquant dans une démarche de recherche artistique
Faire contribuer les élèves à une démarche de recherche artistique en les interrogeant, avec des artistes, sur les questions esthétiques, philosophiques en lien avec cette recherche.
Sortir du cadre scolaire et habituel afin de regarder son monde d’une autre manière, avec une distance artistique.
Regarder ce qu’on ne voit pas, ou plus habituellement. Accéder à la complexité.

Le théâtre du Grain s’inscrit également dans cette démarche. Il s’agit d’établir des ponts entre la démarche d’artistes professionnels, un projet pédagogique et des préoccupations de collégiens.