KLASH, c’est un journal vivant mensuel à Kérourien, les premiers mardis de chaque mois.
C’est un espace d’expérimentation urbaine.
C’est un moment de partage avec les habitants du quartier, avec les enfants de l’école Jean de La Fontaine, avec celles et ceux qui nous rejoignent pour inventer ce mensuel in situ.

KLASH est un journal vivant, en évolution permanente.
À la croisée de la criée publique et du porteur de parole, c’est une forme de spectacle expérimentale, hybride, avec celles et ceux qui y seront.

JPEG - 49.5 ko

Les KLASH sont les nouveaux-venus de cette saison !
Nous avons le désir d’élaborer des formes artistiques urbaines dans les rues de Kérourien pour explorer un espace de création qui soit le plus spontané et au plus proche des personnes habitant le quartier.
Tous les mois, une équipe du théâtre du Grain, avec des artistes invités, travaille en labo pour imaginer chaque nouvelle édition. Morgane Le Rest est aux commandes de ce journal vivant.

Au programme du journal 9 mai 2017 :
le Klashinfo rassemblant les différents rendez-vous du mois du quartier et en lien avec la ville,
le Klashouti, avec une recette inventée par Maéva Le Hir du Far Four Africain et réalisée par ses soins pour le plaisir des papilles des petit-e-s (et des grand-e-s)
le Klashricomacias, avec une reprise jazz de Brassens avec Anaïs Cloarec au micro,
le Kriklash, Championnat du Monde de cri de Kérourien remporté par Théo,
le Klashmoilesbaskets, coup de gueule participatif de Lionel Jaffrès,
PlusKlashLaVie, le quatrième épisode du feuilleton local où nous avons continué à suivre les tribulations de la famille Mèreno. Alain Maillard, le scénariste, en concocte déjà la suite.

JPEG - 418.9 ko

Entre l’école Jean de La Fontaine et l’espace de jeu derrière la rue Père Ricard

KLASH#1 le 7 février 2017

Le théâtre du Grain travaille au Maquis, ancien supermarché reconverti en espace de travail artistique et politique, à Brest Saint-Pierre. Les habitants de Kérourien sont nos voisins et nous les rencontrons régulièrement : dans les fêtes de quartier, aux repas partagés du Centre social Couleur Quartier, dans la rue. Nous nous voyons aussi au Maquis, pour des créations partagées : TraversCité, RESSORTS, Identités Dévoilées.
KLASH s’inscrit dans la continuité de ces liens noués depuis plusieurs années.

JPEG - 401.5 ko