Une inondation. Julie est seule dans la nuit, le froid. La fatigue.

Tout est trempé et il y a de la boue partout. Ma chambre est au rez-de-chaussée. Des objets flottent. Mes cahiers sont détrempés. Ma mère est tombée sur mon journal intime. Et j’ai perdu mes lettres d’amour. Je les avais mises dans une boîte à biscuits en métal. Elles étaient rangées sous mon armoire.

Sur la scène, la comédienne observe et interprète le personnage de Julie. Elle nous parle de ses repères mis à mal par le changement, l’événement climatique extrême. Elle témoigne et nous interpelle. Elle nous parle de l’augmentation du niveau de la mer, des responsabilités humaines, des digues, des déterminismes. Elle nous parle d’elle et du Monde. Elle appelle.

Comment je peux agir sans me maltraiter ?
Continuer à vivre et grandir sans maltraiter le monde ?

JPEG - 388.1 ko

Spectacle graphique, corporel et musical

Entre autobiographie et fiction, elle s’adresse directement aux spectateurs et incarne Julie. Les images derrière elle agissent, accompagnent, donnent à voir et à penser. L’univers musical fait lien entre le réel et l’imaginaire et nous plonge dans les éléments naturels et inconscients.

Elle se retrouve projetée dans son enfance au bord de mer, là où elle est née.

Quel rapport entre cette inondation à Villiers-le-Bâcle et le niveau de la mer ? C’est un peu la question qu’on s’est posée.

JPEG - 108.3 ko

Texte de Lionel Jaffrès, Morgane Le Rest et du collectif Inflexion / Avec Jean-Luc Aimé (musicien), Nicolas Filloque (graphiste), Morgane Le Rest (comédienne) / Mise en scène de Lionel Jaffrès / Diffusion vidéo  : Loïc Le Cadre / Groupe de recherche : Jean-Luc Aimé (musicien), Juan Baztan (chercheur CEARC), Sandrine Bila (ingénieure de recherche), Nicolas Filloque (graphiste), Lionel Jaffrès (metteur en scène), Morgane Le Rest (comédienne), Titouan Tencé (stagiaire en étude de l’environnement), Jean-Paul Vanderlinden (enseignant chercheur), Zhiwei Zhu (ingénieur créateur multimédia) / Contributeurs : Liliane Bel (chercheure – statistiques des extrêmes climatiques), Pascal Maugis (chercheur – modélisation hydrologique), Robert Vautard (directeur de recherche - extrêmes climatiques), Pascal Yiou (directeur de recherche statistique du climat).

Co-production : Collectif Inflexion (groupe d’action art, science et politique), le CEARC - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, le théâtre du Grain.

Partenaires : La Diagonale Paris-Saclay, la Fondation de coopération scientifique, Investissements d’avenir.

GIF - 275.2 ko

Le projet ECLIPS (Extrême CLImatique sur le Plateau de Saclay - une lecture art, science, politique) est une expérience de co-construction entre des artistes et des scientifiques.

Dossier de diffusion accessible en cliquant sur l’image ci-dessous. Nous contacter pour de plus amples informations
PDF - 1.6 Mo

GIF - 113 ko