Depuis plus de vingt ans, nous travaillons avec des ouvrières, chômeurs, réfugié.e.s, enseignant.e.s, artistes de différentes disciplines, climatologues, sociologues, anthropologues, philosophes, éducateurs, collégien.ne.s, étudiant.e.s, habitant.e.s de quartiers populaires... Chacun.e à sa manière, à son échelle, témoigne d’une complexité humaine et d’une expertise. Nos écritures s’inspirent de ces rencontres, nous écoutons ces différentes manières de regarder le Monde et (...)

>>>>

Huit mois passés au Grain – Un tourbillon

Retour d’expérience - Elsa

Plonger dans des projets ancrés dans le monde, un monde où le théâtre regarde bien plus loin que les bords du plateau, ne se contente pas de 4 murs. Où il est poreux à ce qui agite le monde. Où l’on rend sensible le politique, et l’inverse aussi. Où humanité et humilité riment avec nécessité. Où les regards se croisent, les paroles émergent, les corps existent. Où l’on fait confiance, où l’on fait ensemble.

Plonger dans les projets, prendre de l’élan, (...)

>>>>

Calendrier

  • vendredi 21 octobre à 18h00 FENÊTRES OUVERTES #3 au Valy Hir (Brest) - Cie Nids Dhom + Nuevo Cubano
  • mardi 25 octobre à 20h30 "Ils remontent le temps" - Concert "Électro-antarctique" à l’Océanopolis (Brest)
  • jeudi 24 novembre à 19h30 SABLE - La Maison du Théâtre à Brest

> Toutes les dates

Je m'appelle

On pourrait brouiller les pistes On pourrait crever d’ennui On pourrait souffler des bougies On pourrait prendre un bateau triste

On pourrait ne plus partager les restes On pourrait revenir dans l’même bistrot On pourrait ne plus bouger nos eaux On pourrait arrêter d’être Brest

On pourrait tracer une ligne sans épice On pourrait oublier l’ciel infini On pourrait renoncer à la folie On pourrait plonger dans les abysses

On pourrait se coucher à l’est On pourrait ne (...)

>>>>

On entend

On entend les mots. Démocratie. Liberté. On les confond. Démocratie, liberté, libéralisme. Libre arbitre, libre marché, liberté de penser. Philosophie, idéologie, économie, nationalisme, psychologie, développement personnel. Tout cela dans une même soupe. Histoire de dire “le Monde libre”, plus libre que l’autre, plus libre que l’air (qui se réchauffe). Blabla médiatique, marketing politicien. Et puis BAM. Patatra. La sidération. Le choc. La peur. On se raccroche à la (...)

>>>>

Contrebandiers

Je crois que personne n’a à éduquer personne, que nous ne sommes pas plus essentiel.le.s que d’autres, qu’on ne révèle rien de plus que ce qu’on sait déjà. Pour autant, nous nous inscrivons dans plusieurs tentatives ; de rassembler ce qui ne devrait pas être séparé, de prendre soin de ce qui a été maltraité, d’accompagner ce qui a été abandonné, de ré imaginer ce qui a disparu. Ainsi, nous nous inscrivons dans des démarches collectives et qui prennent le temps de l’émergence, (...)

>>>>

On est là

ON EST LÀ. Pourquoi tant ce besoin de le dire ? Qui a oublié ? ON EST LÀ. ON EST LÀ. Ah ça ira ! Nous aurons la mer à deux pas de l’étoile les jours de grand vent. Ah ! ça ira, ça ira, ça ira. Découvrons-nous des milliers ! Pourquoi tant ce besoin de le dire ? Avant-hier, hier, ce jour sans cesse répète. Réjouissons-nous, le bon temps viendra ! Nous aurons l’hiver avec une cigale dans ses cheveux blancs. ON EST LÀ. Qui ne s’en préoccupe pas ? Les amoureux du soleil au cœur. (...)

>>>>