Concert/conférence de la campagne océanographique de paléoclimatologie Acclimate.

Il s’agit d’un récit poétique, climatique et scientifique de la campagne Acclimate, mission en mer de paléclimatologie sur le navire Marion Dufresne dans le courant circumpolaire Antarctique.

Dans cette proposition visuelle, textuelle et musicale, nous embarquons les spectateurs à travers un carnet de voyage dans les cinquantièmes hurlants. Les projections photos et vidéos, les sons électroniques et acoustiques, les mots interprétés nous entraînent à travers des émotions ainsi que dans une réflexion sur les désordres du monde. Lionel Jaffrès interprète son propre texte. Xavier Guillaumin et Dorian Taburet interfèrent par leur création musicale (rock - électronique - les bruits et roulements mécaniques quotidiens du navire - et l’espace de l’océan).

Au cours de ce voyage, nous en venons nécessairement à réfléchir (sur) la marche du Monde. Durant une heure, le sensible et le poétique se mêlent au contenu scientifique et aux enjeux de la recherche en climatologie.

DOSSIER DE CRÉATION
PDF - 1.5 Mo

L’interaction entre le texte et la musique s’inscrit dans une recherche d’incarnation des émotions vécues lors de la campagnes océanographique.

La tension qui existe entre les machines du navire, les humains qui y travaillent et les éléments vivants et non vivants tout autour d’eux est la matière de cette création. Le texte et la musique, même s’ils utilisent des codes et des conventions très différents, fonctionnent par analogies et complémentarités.

En ressortent des contrepoints riches de sens, un élargissement des nuances et possibilités d’interprétation, une tension dramatique plus affirmée. Cette dimension sonore qui s’entremêle au texte et aux silences nous donne l’opportunité de donner une forme à l’indicible, à l’invisible, à l’inaudible.

JPEG - 520.5 ko

« C’est comme une moitié de monde sous le niveau de la mer.
Un monde invisible qui fait partie du même monde.
Un espace d’imaginaire qui, quand il est souillé, exploité, cesse d’être source d’enchantement.
Un espace où on déverse, on balance, on massacre.
Mais un espace où on rêve de s’immerger, de nager dans la pureté, d’aimer avec ivresse.
Un espace tranché
entre le dégueulasse et le bonheur.
Où le dégueulasse peut s’approcher du plaisir. Où le bonheur peut s’approcher du terrifiant.
 »

Ce récit est complémentaire de l’exposition photographique "Ils remontent le temps".

Équipe artistique et scientifique :
Lionel Jaffrès, textes - Xavier Guillaumin et Dorian Taburet, création musicale - Juan Baztan (Marine Sciences For Society), Jean-Paul Vanderlinden (CEARC-UVSQ), Claire Waelbroeck (Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement - Université de Paris Saclay) et Mary Elliott (Laboratoire de Planétologie et Géodynamique - Universités de Nantes et d’Angers), regards scientifiques, Images de (ou inspirées de) Nicolas Filloque.

Partenaires et soutiens :
Muséum de Nantes, Université de Nantes, CNRS, Laboratoire de Planétologie et Géodynamique (Universités de Nantes et d’Angers), Programme Mesurer la taille du Monde (Le Grain, CEARC-UVSQ et Marine Sciences For Society), la Maison de la Fontaine à Brest.

JPEG - 335.9 ko
JPEG - 465.9 ko